Association pour la Restauration de l'Eglise de Joyeuse   -   AREJ
Patrimoine de valeur reconnue

Retour
Participez à nos actions



L'église constitue un patrimoine de valeur reconnue
 

Diverses personnes autorisées reconnaissent son harmonie générale, sa bonne visibilité et sa qualité acoustique.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Dès le XIe siècle, s'élevait en ce lieu une chapelle dédiée à Saint-Pierre... de 1618 à 1789, les pères de l'Oratoire administrent la paroisse. Ils enseignent dans le collège qui a été construit de 1618 à 1629, au nord de l'église, selon la volonté du Cardinal de Joyeuse. C'est en 1669, que l'antique église, devenue trop petite, sera reconstruite selon le plan établi par un prêtre de l'Oratoire, le père Freyssinand. Le maître-maçon est Georges Pitiot dont le nom apparaît sur la clé de voûte au-dessus du tambour d'entrée. Le prix: 5000 livres et 300 journées de travail fournies par les habitants.
Seuls furent conservés, le choeur, la chapelle ducale
(vue de droite) et les chapelles situées à gauche de la nef.
(extrait du texte de Robert SAINTJEAN 1933-1992, agrégé d'histoire, enfant de Joyeuse, que beaucoup d'entre nous ont connu.)

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Une ouverture borgne dans la chapelle ducale ( chapelle de la Sainte-Vierge) est très probablement un vestige de l'église antérieure à la chapelle ducale qui est du XVe siècle.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Les travaux furent achevés en 1676, avec la construction du clocher qui ne comportait qu'une courte flèche en pierre. Celle-ci fut détruite en 1793 et remplacée par un toit comme le montre cette carte postale qu'on peut penser être de 1905 environ (le timbre à 5c a été émis en 1907). La date 1676 est visible entre les deux baies, un peu au dessus. La flèche actuelle date de 1912.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

En divers points, le dallage recouvre les sépultures de personnages ou familles importantes, en particulier celle de Guillaume de Joyeuse, évêque d'Alet dans le département de l'Aude, dont la dalle tombale est visible au pied de l'autel de la chapelle ducale.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Plusieurs dalles de la nef comportent des traces d'anneaux de levage, vestiges de sépultures.
Ainsi l'église est aussi une nécropole.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

L'église contient en outre des objets classés tels le tableau attribué à l'école de Raphaël, placé dans la chapelle ducale, ramené de Rome par le Cardinal, alors représentant du roi de France auprès du Pape.
Le tableau a été restauré en 2000.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Le retable en bois doré de la chapelle Saint-Régis est aussi classé Monument Historique. Il a été, pendant une période, maître-autel dans le choeur.
Le retable a été restauré en 2000.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

D'autres éléments méritent l'attention: Un tableau d'après Simon Vouet, de la première moitié du XVIIe siècle, "Saint-Louis en prière devant la couronne d'épines".

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Dans la chapelle dite "des morts", où on trouve les trois plaques de marbre portant le nom des combattants morts aux guerres de 1870, 1914-1918 et 1939-1945, une Piéta ou descente de croix, offerte à la paroisse par la reine Marie-Amélie épouse du roi Louis-Philippe.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Lors des travaux de 1954, menés avec les préoccupations du moment, divers éléments de décoration ont disparu. On peut remarquer qu'ils étaient très sommaires.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

translate this page
diese Seite zu übersetzen

Visitez le site de
Notre-Dame de Bon Secours

 

Association loi 1901. Siège social: 5 chemin d'Orival, 07260-Joyeuse.  arej@free.fr   http://arej.free.fr/   http://arej.over-blog.com/