Association pour la Restauration de l'Eglise de Joyeuse   -   AREJ
Restauration

Retour
Printemps 2007

Participez à nos actions


 

PREMIERE APPROCHE DU PROJET DE RESTAURATION COMPLETE

SELON NOTRE ASSOCIATION

(édition du 16 juillet 2007)

 

        L’objectif de ce document est une estimation sérieuse du coût des travaux correspondant à un projet de restauration ( avec variantes) accepté par les diverses parties prenantes. Il  devrait servir de cadre pour le projet définitif qui, lui, sera rédigé par un service technique habilité.

        Dans une première étape, ce texte est destiné à provoquer l'expression et la concertation de tous les acteurs concernés , à savoir: l'Affectataire, la Municipalité, les Monuments Historiques, la Commission Diocésaine d'Art Sacré ( CDAS ), la Direction Régionale des Affaires Culturelles ( DRAC ), la population...  Éventuellement des conseillers techniques externes et bailleurs de fonds.  Cette première étape n'entraîne pas de dépense, et ne constitue pas un engagement irréversible.

         En deuxième étape, l'avant projet ainsi établi sera soumis à un architecte pour estimation du coût, après retouches éventuelles de sa part.

        Dans sa première version, ce document a été rédigé par des personnes  disposant ni des compétences techniques d'exécution, ni de l'autorité légale. Il s'agissait de l'expression, sous la forme interrogative, d'un "client " auprès d'un "fournisseur". Au fur et à mesure des rencontres envisagées, il acquerra sa valeur réelle de référence.

                          L'AREJ se propose d'organiser les premières entrevues.

                                                                                                                                                             

FRACTIONNEMENT DU PROJET

            Compte tenu, en particulier de l'en-cours pendant lequel ce projet est élaboré, mais aussi des contraintes prévisibles, de son financement entre autres, celui-ci sera divisé en 3 parties:

  1. Couvert et mise hors d'eau du bâtiment.

  2. Façades  et clocher

  3. Intérieur de l'ensemble des locaux à disposition de l'affectataire.

 

1 -   COUVERT ET MISE HORS D'EAU DU BATIMENT

         Préalable: M. le maire dispose de toutes les garanties raisonnables concernant la stabilité actuelle du bâtiment. A preuve: le remplacement du linteau du portail d'entrée.

       Au cours de plusieurs rencontres qui ont eu lieu durant les deux dernières années, entre M. le maire de Joyeuse et des représentants de l'AREJ, M. le maire s'est engagé à plusieurs reprises, à conduire l'ensemble des travaux aboutissant à la mise hors d'eau complète, fiable et durable, de l'ensemble du bâtiment. Ceci avant la fin de son mandat actuel.

      Une campagne de travaux comprenant le couvert proprement dit, le captage et l'évacuation des eaux pluviales, le traitement des infiltrations provenant du parvis, nuisibles pour la tenue des moellons de façade et des fondations, est en cours.

Au 25 juin 2007, le couvert de la sacristie, de la chapelle ducale proprement dite, d'une partie de la chapelle St Régis, du local des Pénitents, a été remis à neuf. Sur la nef, les tuiles qui avaient glissé ont été remises en place. Le couvert du choeur a été estimé en bon état et ne justifiant pas une rénovation.  La mise hors d'eau des chapelles nord n'a pas été réalisée. Mais la campagne de remise en état n'est pas terminée....

Quoi qu'il en soit, selon l'analyse de l'AREJ, il est peu probable que l'on aboutisse à une étanchéité suffisamment fiable et durable de l'ensemble du couvert.

    Dans ces conditions, pour l'évaluation de la restauration complète, une analyse de la fiabilité du couvert sera conduite, et l'estimation d'une éventuelle remise à niveau sera pris en compte.

   Il est bien entendu que la réalisation de cette première tranche de travaux est un préalable indispensable à l’exécution des tranches suivantes, à quelques exceptions près, telle la sacristie.

 

2 - FACADES  et CLOCHER

      Bien que les ravalements complets des façades, et du clocher, ne soit pas envisagés dans la première tranche ci-dessus évoquée, ces ravalements sont nécessaires à la levée des incertitudes sur les infiltrations possibles, y compris lors de violents orages, dans quelques parties de l'intérieur.

      L'ensemble de la façade, ( à partir du coin  vers l'entrée du Musée de la Châtaigneraie, jusque, coté est, à la limite de la Salle de Musique) sera traité de la même manière que la partie déjà traitée rue St Paul. Les moellons désagrégés seront remplacés. ( Les surfaces murales et les contreforts formant la noue entre église et couvent seront aussi étanchés.)

      Les faces extérieures du clocher seront brossées et traitées pour redonner à la pierre son aspect d'origine. Le sol au niveau des cloches sera étanché, les murs jointoyés. L'ouverture des 5 baies sera réduite autant que possible par des persiennes abat-son.

     Mise au propre des montées d'escaliers, éclairage électrique.

     Mise en place de la cloche des pénitents sur un petit beffroi charpenté, à l'intérieur de la tour; électrification. Remise en état de la cloche fêlée?

     Une installation d’illumination de la flèche et de certains éléments de façade sera mise en place.

     Cette deuxième tranche de travaux ne conditionne pas forcément l'engagement de la troisième, puisque certaines parties de l'intérieur sont déjà "sécurisées". Mais il est sans doute plus prudent que la réalisation complète de la restauration intérieure ne se fasse qu'après le ravalement complet.

         Le chiffrage envisagé comprendra cette tranche.       

 

3 - INTERIEUR DE L'ENSEMBLE DES LOCAUX

       Cette troisième partie constitue l'essentiel de l'apport de ce document.

                                           Premiers éléments d'approche d'un projet.

 

Considérations préalables:

Niveau de restauration:

       Il est admis que l'objectif commun  est d'aboutir à ce que l'élément de patrimoine, important pour Joyeuse, que constitue l'église soit maintenu à un niveau honorable de conservation, que ce bâtiment ait fière allure, dans son ensemble, intérieur et extérieur, qu'il participe à une image positive de la cité.

    Éviter que l'église ne se dégrade davantage n'est pas suffisant.

    Développer le patrimoine en l'enrichissant par des apports de décoration ou d'équipement n'est pas dans l'objectif.

   L'adaptation aux exigences de notre temps telles : que liturgie actuelle, sécurité, sonorisation,  audio-visuel, chauffage, sanitaire, éclairage, accès handicapés, sera prise en compte.

Utilisation envisagée:

Exercice du culte catholique, dans le cadre des textes légaux.

Ouverture à d’autres activités :

  • De par sa configuration et ses qualités acoustiques, l'église se prête favorablement à être le lieu de manifestations à caractère culturel, qui pourront avoir lieu avec l’accord préalable de l’affectataire.

  • La visite, encadrée, commentée, de l'église proprement dite, de la sacristie, du clocher, lors de la journée du patrimoine est dans l'objectif.

  • L'église sera ouverte et le plus possible équipée pour la visite des touristes en particulier pendant la saison. Pastorale du tourisme et industrie touristique doivent y trouver leur compte.

Durée:

La restauration sera conduite dans une perspective de durée. Aucune intervention majeure prévisible ne devrait avoir lieu avant  de nombreuses années, après la campagne objet de ce projet.

 

Décisions d'ordre général

  1. Maintien du système de chauffage actuel? Si nécessaire, quel système nouveau? Il semble que le système mis en place récemment à Bon Secours soit une très bonne solution. L'existence de locaux non affectés sous le parvis serait une opportunité favorable.

  2. Maintien en place de tous les autels, en particulier du maître autel? En première approche, la CDAS accepte le maintien en place de tous les autels. Toutefois l'étude d'une solution de permutation entre le maître autel et l'autel de la chapelle St Régis, avec implantation valorisante, à trouver, du tabernacle classé est souhaitée par plusieurs parties prenantes.

  3. Nécessité d'enlever à certains endroits l'enduit mural. Conséquences sur la couleur? Peinture?

  4. Quelles interventions sur le sol, dans la nef et les autres lieux?

  5. Mise en place d'une cabine sanitaire? ( A coordonner avec la mise en place envisagée d'une cabine sanitaire à proximité de l'église.)

  6. Éclairage: Mise en place de moyens de valorisation des tableaux, statues, mobilier ?

  7. Sonorisation et audiovisuel: Adaptation aux moyens modernes y compris pour le besoin des concerts?

  8. Tableaux du Chemin de Croix et autres tableaux: Restauration de ceux qui ont été endommagés par l'humidité, toile et cadre, nettoyage pour tous?

  9. Remplacement, total ou partiel, du tambour d'entrée principale (ouest ), actuellement en bois,  par   une surface vitrée?

  10. Création d'un local sécurisé pour la conservation des objets de valeur

  11. Localisation et couleur des statues : Jeanne d’Arc, Jean-Marie Vianney, Sacré cœur, Thérèse  Couderc, Saint Joseph, Thérèse de Lisieux, St François, Piéta, etc. La CDAS accepte, en première approche, leur maintien en situation actuelle.

La fouille sous les dalles du sol est exclue

 

Inventaire des « réparations », propositions détaillées.

Interventions communes:

  • Remise en état de toutes les surfaces murales de la nef, du chœur, des chapelles, de la tribune, colmatage des fissures, mise à la couleur,(avec préoccupation acoustique), selon décision prise en 3.

  • Reprise des raccords de comblement entre les dalles, rainurage, pour un meilleur compromis aspect/planéité, dans la nef et les chapelles. Remplacement de dalles cassées dans la croisée de transept. Selon décision prise en 4

  • Remise en état des menuiseries, traitement de conservation et des surfaces: chœur, tambour et tympan St Régis, fenêtres du grenier de sacristie et du local des pénitents ( actuellement, chauffage) , portes d'accès au clocher.

  • Nettoyage de tous les vitraux, colorés ou incolores, fenêtres,

Inventaire localisé des restaurations autres que les « interventions communes »:

     Il est peu probable que l'ensemble de la restauration intérieure puisse se faire en une seule tranche. On décrira donc l'ensemble des travaux à partir de 18 lots géographiquement délimités qui pourraient être traités indépendamment les uns des autres, tout en préservant l'objectif final.

    1 - Chapelle ducale:                                                                                                                          

  • Spot pour mise en valeur de la pierre tombale de Guillaume de Joyeuse.

  • Éclairage de la voûte, mettant en valeur les "nervures".

  • Petit placard à gauche de l'autel: maintenu, mais discret.

  • Restauration des 2 confessionnaux, des 2 sièges de présidence.

  • Petit lustre restauré et maintenu en place.

  • Faire entrer la lumière derrière le vitrail.

  • Réparation à l'identique de l'ébréchure  de la 1° marche de l'autel.

  • Ferrures murales pour le support des bannières: à conserver ("en bon état").

  • Nettoyage des marches d'accès à la chaire.

  • Harmoniums: à positionner

  • Enlèvement et destruction de la stalle 5 places ou réimplantation à son emplacement d’origine :  chapelle St Régis, après remise en bon état.

  • Enlever la statue de la Vierge de dessus le tabernacle, la placer en stockage  en position latérale. ( rendre visible le blason du tableau)

    2 -  Chapelle St Régis et espace contigu:

  • Mettre en conformité le portail d'entrée pour une utilisation conforme aux normes de sécurité.     

  • Spot de mise en valeur du tableau de St Régis.

  • Amélioration de l’esthétique de la bouche de chauffage, ou suppression si inutile.

  • Révision complète du tambour, du portail, de l’imposte, du tympan, pour une remise en état assurant étanchéité au froid, fonctionnement discret, sécurité face à l’intrusion.

  • Remise en état de la marche dans le tambour

  • Accès handicapés.

  • Dispositif de protection du portail face à la pluie (chéneau ) .

  • Adaptation pour des cérémonies localisées dans ce seul espace.( vitrage complet entre croisée de transept et chapelle avec partie basse largement ouvrante.)

   3 – Chapelle Ste Thérèse Couderc :

  • Reconstruction de la face fond de chapelle comme elle était avant la modification pour l’installation du premier chauffage.

  • Moulure de niche à reconstituer.

  • Confessionnal à réhabiliter.

  • Spot pour éclairage de la statue de Th. Couderc.

  • Petit lustre de St Sacrement à réhabiliter.

  4 – Chapelle de St Louis :

  • Restauration du tableau.

  • Spot d’éclairage.

  • Réhabilitation de l’autel en bois et du cadre mural.

  • Nettoyage de la plaque  Montravel.

  • Remise en état du tronc, fente obturée.

  5 - Chapelle des Chaises :

  • Équipements à définir pour exposition d’objets de valeur : ornements, livres objets du culte …

  6 - Chapelle des fonds baptismaux:

  • Remontage de la vasque                                                                                                              

  • Remise en état de la grille ( dépose et repose ) . Peinture

  • Mise en place d'un spot d'éclairage du tableau.

  • Traitement du marbre.

  7 -  Chapelle des morts ou de la piéta:

  • Remise en état de la statue et de son support.

  • Spot d'éclairage du monument et des 3 plaques de noms

  8 -  Chapelle St Joseph:

  • Nettoyage du marbre de l’autel    

  • Remplacement de la dalle au sol devant l’autel .

  9 - Abside ou choeur:

  • Restauration des stalles à l'identique et traitement de conservation.

  • Débarrasser 2 prie-Dieu et l'autel sur pied, décider de leur avenir.

  • Réparation du vitrail de St Paul.

 10 – Entrée principale :

  • Remplacement des 2 ventaux opaques du tambour par des vantaux transparents.

  • Restauration du reste du tambour, avec maintien des portes latérales. Dispositifs anti-claquement.

  • Sanitaire à mettre en place dans l’ancien puits de l’horloge?.

 11 -   Nef:

  • Table de communion enlevée. Stockage longue durée ou réimplantation à trouver.

  • Chaire et son baldaquin maintenus. Remise en état de la garniture intérieure ou traitement de conservation en l'état. Nettoyage du marbre.

  • Lustre conservé

  • Prises de courant pour le ménage et les projections.

 12 – Tribune :

  • Installation électrique pour entretien et matériel de projection.

 13 - Sacristie:

  • Réparation du plafond au plâtre, badigeon, à l'identique, sur les murs.                                               

  • Remplacement de quelques lames de parquet, ponçage, vernis.

  • Mise en place d’une grande étagère pour le stockage des statues, sur le mur mitoyen avec la       

  • Chapelle ducale.

  • Tri des objets divers en vue de leur stockage au grenier ou  … ailleurs ? ou leur destruction

 14 – Grenier de sacristie :

  • Remplacement du châssis de fenêtre.

 15 – Sous-sol de sacristie :

  • à décrire.

 16 – Local des Pénitents : (Actuellement chauffage)

  • à décrire

 17 -  Local dos de la chapelle Ste Thérèse:

  • Selon décision prise en 10, création éventuelle d'un coffre-fort pour stockage longue durée des objets précieux. Réagréage, porte blindée, système de surveillance adapté? Ventilation ?

  • Reprise de maçonnerie pour remise en l’état antérieur à l’installation de chauffage

  • Suppression de la cheminée ( incidence en toiture.) ?

  • Blanchiment/mise au propre des murs et plafond.

 18 – Ensemble des tableaux :

  • Remise en état des toiles, des cadres, toilettage, selon l’appréciation coût / valeur artistique et  patrimoniale  à définir

 

PROCESSUS

  1. Rédaction d'un texte avant projet et d'un texte processus par  l’AREJ.  : Fait

  2. Rencontre entre: Père Rochette, prêtre affectataire; B. Debray, CDAS ; AREJ. Rectification de l'avant-projet.

  3. Envoi de l'avant projet au Maire ( courrier du 17 07 07 ) et à ACMH, et proposition du principe de réunions de travail.

  4. Réunions autant que nécessaire pour prise en compte des critiques , négociation entre partenaires pour arriver à un compromis. Appel éventuel à un architecte dans la phase finale pour dire ce qui peut ou doit être fait.

  5. Chiffrage par un architecte. ( Financement à prévoir )

  6. Rectifications éventuelles et chiffrage définitif. 

  7. Le texte est reconnu comme avant projet, par tous les partenaires concernés.

  8. Diffusion large, auprès des adhérents, des décideurs, sur internet.

        Une consultation du public local sera intercalée entre les étapes 4 et 7.

                       

                                                              ------- o --------

translate this page
diese Seite zu übersetzen

Visitez le site de
Notre-Dame de Bon Secours

 

Association loi 1901. Siège social: 5 chemin d'Orival, 07260-Joyeuse.  arej@free.fr   http://arej.free.fr/   http://arej.over-blog.com/