Association pour la Restauration de l'Eglise de Joyeuse   -   AREJ
Infiltrations

Retour
Participez à nos actions


 

Des infiltrations d'origines diverses ont encore lieu à l'intérieur.
Certaines sont imputables au mauvais état de la toiture. Celle-ci de conception ancienne et particulièrement exposée aux vents, exige une surveillance permanente et de petites interventions d'entretien... ici des tuiles ont glissé.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Par dessous on voit le jour.
Le toit a été étanché tant qu'un paroissien a porté le souci d'y faire une visite périodique et les petites réparations.
Faut-il continuer ce type de surveillance ou introduire des crochets anti-glissement ou changer de type de tuiles comme cela a été fait par exemple sur l'ensemble de la toiture de Lablachère, ou à Chapias, ou à St-Etienne de Fontbellon, ou à Rosières ?
La charpente est-elle en bon état ? aux responsables de décider de tout cela.
Une intervention limitée au toit du choeur est inscrite au budget 2006.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Ici plusieurs taches au plafond de la sacristie, qui contient des objets particulièrement sensibles, par exemple le portrait du cardinal.
Ailleurs aussi, là une tache particulièrement grande au dessus du grand confessionnal.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

D'autres infiltrations sont imputables à une mauvaise évacuation des eaux pluviales par un petit canal de section insuffisante entre l'église et le couvent.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

La mise en place d'une bonne solution d'évacuation est inscrite au budget 2006.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

D'autres infiltrations auraient pour origine la détérioration de l'étanchéité au bas de certains vitraux, particulièrement exposés du fait de l'absence de chenaux au toit qui les recouvre et de la présence intempestive de giroflées.
D'où les traces sur le crépi à l'intérieur.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

D'autres seraient imputables au clocher. Les baies particulièrement ouvertes et non protégées laissent entrer la pluie lors des orages et le sol de l'étage étant ni plan ni étanche, le canal d'évacuation d'origine n'évacue  pas.
En général les clochers sont équipés en tout ou partie de systèmes dits abat-sons qui protègent de la pluie.
A remarquer au passage, les saignées fort regrettables qui on été faites dans la pierre de taille lors du remplacement des jougs bois par des jougs métalliques.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

La carence est flagrante dans la baie est où la protection d'origine n'a pas été entretenue.
D'autres désordres proviennent d'infiltrations anciennes probablement colmatées: la reprise de toiture, bien visible, au-dessus des chapelles sud, a apporté la solution. mais les dégats sur le crépi causés par les infiltrations passées restent à réparer.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Ici, crépis particulièrement tachés à proximité de la rue Saint-Paul.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Les dégâts ne se limitent pas aux crépis:
Baptistère effondré, moulures autour de la statue de St-Joseph, Piéta détériorée.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

translate this page
diese Seite zu übersetzen

Visitez le site de
Notre-Dame de Bon Secours

 

Association loi 1901. Siège social: 5 chemin d'Orival, 07260-Joyeuse.  arej@free.fr   http://arej.free.fr/   http://arej.over-blog.com/