Association pour la Restauration de l'Eglise de Joyeuse   -   AREJ
Le couvent n'est pas l'église

Retour
Participez à nos actions



L'église est une chose, le couvent en est une autre

Avant d'aller plus loin, il est nécessaire de préciser clairement ce qui est dans le champ de l'association. Il s'agit de l'église et de ses dépendances et non pas du couvent des Oratoriens.
Le couvent, malgré son appellation qui rappelle son passé religieux, est aujourd'hui sans la moindre ambiguïté, un bâtiment municipal ordinaire et qui a aussi une valeur de patrimoine.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Dans le couvent sont basés le Musée de la Châtaigneraie, des associations diverses, le local des musiciens(salle Roche).

 

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

L'église est la propriété de la collectivité publique sous responsabilité de la municipalité, mais son affectation au culte, dès l'origine et encore aujourd'hui, lui donne un caractère particulier, tant du point de vue du patrimoine que des droits à subventions.
Selon nos informations recueillies en préfecture, l'église peut recevoir, en tant que bâtiment affecté au culte, des subventions auxquelles le couvent n'a pas droit. Ce qui impose de bien séparer église et couvent au moment de monter les plans de financement.
Dans les études et travaux qui on été réalisés au cours des vingt-cinq dernières années et encore aujourd'hui, la confusion est fréquente entre église et couvent.
Il est donc nécessaire d'appeler un chat un chat, et pour l'association AREJ, quand nous disons église, il ne s'agit que de l'église et de ses dépendances: sacristie, clocher, local des pénitents et les toitures correspondantes.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Une réserve importante toutefois : du point de vue technique, le couvent et l'église sont solidaires. A preuve, lors de la restauration du couvent dans les années 1970, il a été décidé d'amarrer par des tirants accrochés au mur nord de l'église, le mur nord du couvent qui menaçait ruine.
Ce qui d'après certains experts, n'est sans doute pas sans incidence sur les désordres constatés dans l'église. On peut se demander si les tirants visibles sur ces photos ne seraient pas à l'origine des fissures visibles dans la chapelle ducale... comme les autres tirants seraient à l'origine des fissures sous le clocher et dans la première travée.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir