Association pour la Restauration de l'Eglise de Joyeuse   -   AREJ
Conclusion

Retour
Participez à nos actions



Au vu de tout ce que nous avons montré, et en citant un des architectes, il est évident que cette église "présente depuis plusieurs années des carences d'entretien".

d'autre part, on imagine facilement que le coût de restauration sera très élevé. Sans doute faudra-t-il étaler les dépenses dans le temps. Raison supplémentaire pour démarrer au plus tôt.

L'inventaire précis de tout ce qui doit être restauré et la question de la stabilité sont les démarches les plus urgentes.

cet inventaire précis, en forme de projet, doit être accepté par toutes les parties concernées. Il sera la base solide de tout le processus qui conduira à la restauration, chiffrages, recherches de financement, étalement des travaux dans le temps, débats contradictoires...

Nous avons proposé cela à M. le Maire le 9 juin 2006, sans succés.

Pourquoi ce qui a été possible pour la quasi totalité des églises environnantes ne le serait pas pour Joyeuse ?

Il suffit de regarder ce qui s'est fait ou qui est en cours dans toutes les communes environnantes, quelques exemples:

 


Rosières: clocher, toiture complète, charpente. Restauration intérieure en cours avec prise en charge par la paroisse en liaison avec la municipalité

Ribes.
St-Mélany: restauration complète quasiment terminée, avec confortement du gros oeuvre qui était proche de la ruine et remplacement de la toiture en tuiles par un toit en lauzes
Beaumont: Restauration en cours.
Chassiers: restauration en cours de la petite chapelle de Bon Encontre, quartier de Joux, subventionnée à 75%, troisième édifice de culte de la commune. Chassiers: église principale. Lablachère: toutes les toitures refaites en 2006.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

On pourrait rajouter Payzac où la toiture en lauzes a été refaite il y a deux ans pour 200.000 € ou 1,3 MF environ subventionnés à 85%.

Et il suffit de rentrer dans les églises de Casteljau, Les Vans, Vernon, Planzolles ... pour voir qu'elles sont en bon état.
Un agent de la préfecture nous disait récemment que pratiquement toutes les églises de l'arrondissement de Largentière avait été restaurées.

Pour résumer ces quelques pages, on pourrait dire que notre église est en bien mauvais état, qu'elle mérite restauration, qu'il est possible de trouver des financements puisque des communes, sans doute moins riches que Joyeuse l'ont fait et qu'il ne faut pas confondre église et couvent.

Alors, si vous adhérez à notre point de vue et puisque nous avons besoin de votre soutien, adhérez à notre association.

Cliquez ici pour afficher la demande d'inscription.